Archives&Culture

Rechercher la signification de votre nom en cliquant sur ce lien

2015, Année Louis XIV. Au Château de Versailles


[Communiqué de presse]

À l'occasion du tricentenaire de la mort de Louis XIV, le 1er septembre 2015, le château de Versailles lui rend hommage tout au long de l'année.
Retrouvez toute la programmation sur www.chateauversailles.fr/annee-louis-xiv et suivez-nous sur les réseaux sociaux #AnnéeLouisXIV.

Deux expositions

Le roi est mort
27 octobre 2015 - 21 février 2016, salle d'afrique et de crimée
l’Établissement public du château de Versailles consacre une grande exposition à la commémoration de la mort de Louis XIV, survenue à Versailles il y a 300 ans, le 1er septembre 1715.

La mort du roi, roi-homme et roi-institution est un moment essentiel dans la construction de l’imaginaire monarchique, alliant le religieux (mort d’un chrétien) au politique (mort et résurrection du roi qui ne meurt jamais). De l’agonie à la mise au tombeau, elle tient de la représentation, du grand spectacle baroque et joue un rôle fondamental pour la société de cour dont elle marque plus que jamais les rangs.

L’exposition – la première sur le sujet – s’applique avant tout à retracer les détails, étrangement peu connus, de la mort, de l’autopsie et des funérailles de Louis XIV, et à les
replacer dans le contexte cérémoniel de celles des souverains européens de la Renaissance
au siècle des Lumières. Elle évoque aussi la survie - souvent paradoxale - de ce rituel depuis la Révolution jusqu’à l’époque contemporaine.
Cette manifestation réunit des oeuvres d’art et des documents historiques de première importance, issues des plus grandes collections françaises et internationales. Portraits d'apparat, statues et effigies funéraires, tombeaux, manuscrit du récit de l'autopsie du roi, pièces d'orfèvrerie du Trésor de Saint-Denis, médailles en or, emblèmes, ornements et mobilier liturgique des funérailles... les pièces exposées n'ont, pour certaines, jamais été présentées au public.
La présentation de ces chefs-d'oeuvre exige aussi de grands effets scénographiques. C’est au metteur en scène Pier Luigi Pizzi que Béatrix Saule, commissaire général de l'exposition, a fait appel pour illustrer ce grand spectacle baroque. En neuf sections, c'est à un véritable opéra funèbre orchestré par le créateur auquel assistera le public.
Le propos, qui ne manque pas de surprendre, est d’une grande rigueur scientifique. Il se fonde sur un programme international de recherches sur les funérailles royales dans les cours européennes, mené durant trois années au Centre de Recherche du château de Versailles sous la direction des professeurs Gérard Sabatier et Mark Hengerer, ainsi que sur la collaboration d’une équipe pluridisciplinaire allant du médecin légiste au liturgiste, de l’historien médiéviste au contemporanéiste.

Le Grand trianon de louis XIV à Charles de Gaulle
jusqu'au 8 novembre 2015, Grand Trianon

À l'occasion des travaux de restauration du grand Trianon entamés en janvier 2015, le château de Versailles propose une exposition qui retrace l'histoire du château, depuis sa construction jusqu'à 1960.

Le Grand Trianon : un palais privé pour le pouvoir
Situé au nord-ouest du parc du château de Versailles, le Grand Trianon tel qu'il est aujourd'hui, a été précédé d’un premier château bâti en 1670 par Louis Le Vau : le Trianon de porcelaine. Ce petit palais, essentiellement destiné à abriter les amours de Louis XIV avec la marquise de Montespan, a été appelé ainsi parce qu’il était couvert de faïences bleues et blanches rappelant le « style chinois ». Détruit dès 1687, il a été remplacé par le Trianon de marbre, appelé plus tard Grand Trianon qui est encore visible de nos jours. Ce bâtiment, oeuvre de Jules Hardouin‑Mansart, était dit « de marbre » en raison des colonnes de Rance du portique et des pilastres roses de Languedoc ornés de chapiteaux de
blanc de Carrare. Le Grand Trianon conserve aujourd'hui tout son décor du Grand Siècle, boiseries et tableaux représentant Les Métamorphoses d’Ovide, en complète l'harmonie avec l’esprit léger de cette résidence de campagne.

Le Grand Trianon est peu occupé par Louis XV, qui y vit pourtant quelques temps auprès de la marquise de Pompadour. À la Révolution, les collections sont dispersées. Devenu palais impérial en 1804, Napoléon lui rend son lustre lors de son mariage avec Marie-Louise et le remeuble entièrement. Ce château est une dernière fois occupé par Louis‑Philippe qui y loge toute sa famille, modifiant quelque peu le bâtiment pour le rendre plus confortable. Devenu musée à la fin du XIXe siècle, ce n’est que dans le courant du XXe siècle que le Grand Trianon retrouve ses ameublements historiques. La naissance de la Ve République marque enfin un tournant majeur pour ce lieu en le transformant en résidence présidentielle destinée à accueillir des chefs d'état étrangers.

L'exposition
Plans, gravures et dessins rassemblés évoquent l’évolution des aménagements et les transformations du Grand Trianon au cours de son histoire. Des chefs-d’oeuvre de la peinture de Trianon, commandés en 1688 par Louis XIV ou en 1811 par Napoléon, et quelques portraits de personnalités ayant vécu au château, recréent une ambiance de petits salons centrés sur des meubles d’intimité à l'image du guéridon de l’Empereur autour duquel prennent place les chaises du salon des Glaces, ou bien la chaise de la princesse Clémentine d’Orléans, fille de Louis- Philippe. D’étonnants objets comme le kiosque en ivoire de Barrau, récemment restauré, ou le vase de la Chasse impériale de Swebach, viennent également animer cette présentation. Trois fauteuils de bureau rythment aussi l’exposition : deux servirent à Napoléon, le troisième est celui du général De Gaulle.

En savoir +

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
                                                                                
db 88888888ba ,ad8888ba, 88 a8P 8b d8
d88b 88 "8b d8"' `"8b 88 ,88' Y8, ,8P
d8'`8b 88 ,8P d8' `8b 88 ,88" Y8, ,8P
d8' `8b 88aaaaaa8P' 88 88 88,d88' "8aa8"
d8YaaaaY8b 88""""""8b, 88 88 8888"88, `88'
d8""""""""8b 88 `8b Y8, "88,,8P 88P Y8b 88
d8' `8b 88 a8P Y8a. Y88P 88 "88, 88
d8' `8b 88888888P" `"Y8888Y"Y8a 88 Y8b 88

Recopiez les lettres formées de points que vous voyez ci-dessus.

Abonnez-vous

Abonnez-vous à Votre Généalogie en quelques clics grâce à notre boutique en ligne
39.00EUR

Profitez des offres déstockage !

Achetez les numéros de Votre Généalogie qui vous manquent à des tarifs préférentiels. Les offres déstockage vous attendent dans notre boutique en ligne.

Panier

Il n'y a aucun produit dans votre panier.

0 Articles 0.00EUR